« Comment puis-je faire pour que mon couteau de lancer se plante systématiquement? Je lance tous les jours, mais il continue à rebondir sur la cible. Qu’est ce que je fait mal ? »
Cette frustration/question vous semble familière? Je lis des commentaires comme cela sur beaucoup de vidéos YouTube que je vois ou sur les forums sur les couteaux. Certains lanceurs n’arrivent tout simplement pas à faire que leurs couteaux se plantent sur la cible, peut importe le nombre d’essais.
C’est frustrant, surtout quand on voit d’autres personnes réussir sans effort.

 

Le secret pour bien lancer

Déjà êtes vous bon à lancer d’autres objets ? Je veux dire, pouvez-vous lancer un ballon de football avec précision? Ou une balle de tennis? Êtes-vous capable de la lancer directement à quelqu’un sans qu’il doive courir partout en essayant de la rattraper? Pouvez-vous lancer cette balle de tennis avec régularité ?
Si vous ne pouvez pas lancer une balle avec régularité, alors savoir comment lancer un couteau sera probablement un défi pour vous.
Tout comme lancer une balle, ou n’importe quel autre objet, la clé d’une bonne technique de lancer de couteau est la cohérence et la constance, c’est à dire la capacité à garder le même geste à chaque fois. C’est le secret.
Cela semble trop simple? Bon, attendez… il y en a aussi beaucoup d’autres facteurs à considérer.

Couteaux United Cutlery KR0059 Kit Rae set de 3 avec manche en corde en cuir marron

—   > > Cliquez ici pour trouver les meilleurs prix de couteaux

Voici 10 variables impliquées pour le planter systématiquement:

1 – Longueur, poids et balance du couteau
2 - Posture et position
3 - Prise en main
4 - Action du poignet
5 - Action de l’épaule et du bras
6 - Timing
7 - Libérer de couteau
8 - Distance et rotation
9 - Vent
10 - Matériel de la cible

L’équation des variables

Vous souvenez-vous de vos cours d’algèbre, lorsque vous avez commencé à travailler avec des variables? Vous aviez une équation comme:
4a + 2 = b
Lorsque vous changez la valeur « a », vous devrez également modifier « b » afin d’équilibrer l’équation.
Ainsi, lancer un couteau est juste comme résoudre une équation mais qui possède 10 variables.
Chaque fois que vous modifiez l’une de ces variables, vous devez ensuite modifier une autre variable pour équilibrer l’équation.

Par exemple, si vous êtes en train de faire des lancers et vous changez vos pieds en avant et en arrière de quelques centimètres à chaque lancer, alors vous allez devoir régler certaines des autres variables aussi, sinon votre couteau va rebondir.
Vous aurez peut-être besoin d’étirer votre bras plus loin lors du lancer ou vous allez vous pencher plus en avant lorsque votre distance augmente ou vous allez saisir la lame pour lancer horizontalement au lieu de verticalement, etc. N’hésitez pas à consulter mes articles sur la prise en main, ainsi que la combinaison posture, geste et lancer.
Evidemment faire ses modifications rapides, c’est facile pour les experts, mais pour les débutants, cela demande une pratique constante.
Comme débutant, vous avez probablement tendance à changer vos variables par accident – sans même voud en apercevoir – c’est pourquoi vous pouvez changer votre distance et toujours pas planter vos couteaux.
Il y a plus que simplement « trouver votre distance » dans le lancer de couteaux avec précision.

Garder le même comportement avec chaque variable

Comme vous l’avez remarqué, j’ai mis la liste des variables dans un ordre chronologique (principalement). Nous avons tendance à penser à la distance comme étant la première variable à mettre en lumière, mais il y a une raison pour laquelle je l’ai mise plus bas dans la liste…

Votre couteau

Commençons avec votre couteau à lancer. Etant donné que chaque couteau fonctionne un peu différemment, et que la cohérence est très importante, vous vous doutez de ce que je suis sur le point de dire?
Utiliser les mêmes couteaux!

Couteau Cold Steel 80TRB Pro Balance avec revêtement noir et manche composite

Avez-vous acheté l’un de ces sets qui ont six couteaux complètement différents? Ou lancez-vous votre Cold Steel Pro Balance, puis votre United Cutlery KR00033B Kit Rae, puis votre Boker Magnum Bailey mini Ziel, etc.
Oh mon Dieu… ce n’est pas étonnant que vous auriez autant de problèmes.
Achetez un triple set ou deux du même couteau, et contentez vous de ceux là pour vos premières sessions de lancers. Une fois que vous arrivez à les planter, vous pouvez donc mélanger et tests d’autres modèles. Mais si vous enfoncez un lancer sur dix – voire moins – alors vous avez besoin de pratiquer avec un seul modèle à la fois jusqu’à ce que vous le plantiez régulièrement.
Aussi, si vous utilisez de petits couteaux bon marché, essayez d’en avoir un plus grand. Choisissez un couteau d’environ 20cm et achetez en au moins 3. Vérifiez les articles dans la barre latérale ou le tableau de comparaison de couteaux de lancer pour avoir des idées, ainsi que mon article pour savoir quel est le meilleur acier pour un couteau de lancer.

Position/Posture

Deuxièmement, vérifier le placement de votre pied et le positionnement de votre corps. Êtes-vous toujours debout avec le pied gauche en avant? Avec votre pied droit? Est-ce que votre pied en arrière se lève du sol et avance en avant lorsque vous lancez?
Quoi que vous choisissiez de faire avec vos pieds, assurez-vous que vous êtes cohérent. Si vous continuez à changer votre posture et position du pied à chaque lancer, cela affectera votre lancer, donc vérifiez votre position avant même de saisir votre couteau.
J’aime maintenir mes pieds fixer fermement tout au long de mon lancer.
De cette manière, je suis déjà placé pour le lancer suivant et il est possible de régler ma distance facilement (ou la maintenir juste où elle est et régler quelque chose d’autre). Mais si je continue à bouger mon pied arrière au cours de mes lancers, cela rend plus difficile la position pour le lancer suivant.

La prise en main

J’aime pincer la lame de manière à ce que la pointe de mon annulaire soit alignée uniformément avec la pointe de la lame, pliant mon doigt à la 2ème jointure. Si vous saisissez votre couteau un peu différemment chaque fois, cela va complètement fausser votre session. Quelle que soit la manière dont vous saisissez votre lame, prenez un instant pour vous assurer que c’est exactement la même façon dont laquelle vous l’avez saisi le lancer précédent… et dans le lancer suivant… et le prochain aussi.
De toute évidence, le même principe s’applique à la prise par le manche. Afin de garder le même geste, il ne faut pas simplement saisir et lancer. Regardez attentivement comment vous saisissez votre couteau et répliquez-le à chaque lancer.

Couteau Boker Mini BO-KRI en acier inox avec sa forme ergonomique permettant de le lancer aussi bien par la lame que le manche

Action du poignet

Pour évaluer vos lancers et votre action de lâchement, si vous avez la possibilité de vous filmer pendant votre pratique, je vous le conseille fortement. Est-ce que votre poignet s’incline en arrière? Est-il aligné directement avec votre avant-bras? Claque-t-il en avant et en bas lorsque vous le relâchez?
Il y a plus d’une manière de lancer un couteau, je ne vais pas vous dire que vous devriez le lancer de cette manière ou d’une autre. Mais je peux vous dire que si votre action de poignet n’est pas cohérente, cela causera plus de rebonds.
J’aime avoir le mien droit et serré tout au long du lancer. Cela semble être plus facile pour moi afin de le suivre.

Action de l’épaule et le bras

C’est là où 90% de notre incohérence réside. Toutes les autres variables sont un peu plus faciles à contrôler et à surveiller, mais la façon dont le bras pivote peut être difficile.

Il y a essentiellement deux façons:

1. Je vais m’éloigner un peu de la pensée commune ici et vous donner des conseils qui me semblent tout à fait logique.

Souvenez-vous lorsque je vous ai demandé si vous pouvez lancer une balle de tennis ou de baseball avec une grande précision? Si vous pouvez faire cela, alors vous voudriez peut-être lancer vos couteaux de la même manière – comme une balle de baseball. Pourquoi? Parce que l’action du bras et de l’épaule semble être naturelle pour vous, et plus important encore – vous le faites déjà avec cohérence sans même y penser.

United Cutlery GH5030 Gil Hibben GenX Pro x3 la version plus petite que le GH5029

La plupart des experts déconseillent les lancers de style baseball parce que c’est tellement vague et permet donc une grande variation. C’est un bon conseil… pour ceux qui ne peuvent pas lancer une balle de baseball. Mais si vous pouvez lancer déjà parfaitement à chaque fois, l’action de votre bras et épaule est donc déjà cohérente, et cela signifie que vous pouvez faire face aux autres variables facilement.

Donc, si vous êtes déjà assez bon à lancer des balles de baseballs ou des ballons ou quoi que ce soit, allez-y alors et essayer de lancer d’une façon qui semble naturelle pour vous tout en gardant votre jet constant. Mais si vous avez d’ores et déjà lancé de cette façon et vos couteaux ne se plantent pas – ou si vous n’êtes pas assez bon à lancer des balles de toute façon – alors, vous pouvez essayer l’option 2…Ca reste malgré tout la meilleure option, je ne suis juste pas aussi radical que certains et cela montre une grande adaptation, ce qui est très important.

2. Restez serré, à la manière des lanceurs professionnels

Conservez votre coude serré et en avant ; ne le laissez pas dériver vers l’extérieur. Après avoir trouvé votre position, alignez vos épaules à la cible et préparez votre position du poignet, essayez d’étendre votre bras et le couteau tout droit en face de vous – en direction de la cible pour viser.

Maintenant, pliez au niveau du coude et amenez le dos du couteau sur votre épaule, parallèlement à votre visage.
Conservez votre coude orienté vers l’avant, pointant la cible. Ne la laissez pas dériver vers le côté. Puis amenez votre avant-bras en avant et lancez votre arme de jet. Vous pouvez balancer en avant pour accompagner un peu votre jet si vous avez besoin de plus de puissance.

Essayez d’éliminer la rotation de l’épaule en vous concentrant juste sur l’action du coude et des triceps. Cela semble un peu bizarre au premier abord, mais c’est un excellent moyen d’”isoler vos variables » et de maintenir le même comportement lors de vos lancers.

—   > > Cliquez ici pour trouver les meilleurs prix de couteaux

Timing

Le moment où vous relâchez le couteau affectera également sa rotation. Le lancer est un mouvement très naturel pour certaines personnes, et elles vont relâcher le couteau toujours de manière cohérente sans même y penser.
Si vous y pensez, pensez donc à libérer le couteau juste lorsqu’il passe au pic de votre arche de lancers (c’est-à-dire, lorsque le couteau est perpendiculaire au sol).

Libérer le couteau

La façon comment vous relâchez le couteau de vos doigts est une autre variable que vous devrez prendre en compte. Certains lanceurs de couteaux, comme le designer de couteaux renommé mondialement Gil Hibben, préfèrent un brusque relâchement, où vous ouvrez simplement votre main et relâcher instantanément votre couteau (pensez au jeu « patate chaude »).????

D’autres lanceurs, comme knifethrower72194, préfèrent une prise plus relâchée et un relâchement relativement progressif où le couteau glisse doucement de la main.
Vous finirez par essayer les deux méthodes, mais pour l’instant, choisissez en une et utilisez-la de manière cohérente jusqu’à ce que vous arrivez à planter vos couteaux régulièrement.

Distance et rotation

Couteau Boker Bailey Mini Ziel II de 22 cm avec une rainure sur la lame et sur le mancheNous arrivons enfin à la distance. L’objectif pour chaque débutant devrait être d’isoler toutes les autres variables et garder leur cohérence. Une fois que vous faites cela, vous pourrez alors toujours planter votre couteau à une distance prévisible. Avec une prise par la lame, peut-être que votre distance de rotation pour un ½ tour sera de 2 mètres, puis votre 1 tour et ½ sera de 4,5 mètres, etc.

« Trouver votre distance » est une partie cruciale pour apprendre le lancer de couteau, mais elle n’est pas tout. C’est pourquoi vous trouverez peut-être votre distance de rotation un jour, mais le lendemain vous faites rebondit 30 lancers d’affilée de la même distance. Trouver votre distance fonctionne uniquement lorsque les autres facteurs sont en adéquation.

En général, on utilise les distances suivantes comme base:
Avec une prise par le manche :
-1 tour complet : 4,5 mètres de distance
-2 tours complets : 8,5 mètres
-3 tours : 12,5 mètres

Avec une prise par la lame
-½ tour : 2 mètres
-1 tour et ½ : 5 mètres
-2 tours et ½ : 8 mètres

Le vent et la résistance de l’air

Hé, si vous faites des lancers à l’extérieur et il y a une légère brise soufflant sur votre zone de cible, cela va alors affecter la rotation et donc la précision. Que dire? Ne lancez pas les couteaux pendant une tempête…

Cible

Nous ne pensons pas souvent à cela, mais même la cible peut nous faire perdre. Nous nous rendons compte qu’en déplacer nos pieds seulement de quelques centimètres en avant ou en arrière peut faire la différence entre un plantage ou un rebond, alors nous avons tendance à naturellement nous centrer souvent uniquement sur cela.

Cible aux dimensions 37 x 37 x 1,2 cm noir et jaune avec décoration de scorpion et caractère japonais

—   > > Cliquez ici pour trouver les meilleurs prix de couteaux

Mais avez-vous réfléchi à la manière dont vous placez votre cible? Si vous le penchez contre un mur ou une barrière, assurez-vous d’avoir le bas placés à la même distance à chaque fois.
La plaçant de quelques centimètres en avant ou en arrière va changer la distance réelle jusqu’à la cible, et même l’angle dans lequel il se penche pourra avoir un impact.

De plus, réfléchissez aussi au matériel lui-même. Des cibles plus douces peuvent faciliter le plantage. Si vous rencontrez des problèmes en enfonçant les couteaux dans des cibles en bois, essayez d’utiliser une cible en carton (utilisez plusieurs feuilles collées ensemble) pendant que vous travaillez sur votre adhérence, votre action de lancers, relâchement, etc.

Lorsque votre couteau continue à rebondir sur des cibles en bois, il est difficile de dire exactement ce que vous faites mal, car tout se passe tellement vite.
Y-a-t-il eu sur-rotation?
Y-a-t-il eu sous-rotation?
Le manche a-t-il frappé la cible?

Egalement, gardez à l’esprit que l’idéal est que la lame s’enfonce avec le grain du bois (pour les cibles en bois). Si le grain du bois va d’un côté à côté (horizontalement) et que vous lancez verticalement, alors il y a plus de risque de rebonds.

A vous !

J’espère vous avoir donner suffisamment de conseils afin d’améliorer vos techniques de lancer mais je ne prétend pas tout connaître donc si vous avez d’autres conseils et informations, n’hésitez pas à m’en faire part !